Alpha Blondy

Reggae

Côte d'Ivoire

Partager Tweeter
( en accord avec médiacom tour ) 
 
Il est le chanteur de reggae francophone le plus connu, ce qui ne l’empêche pas de s’exprimer également dans la langue de ses origines, le dioula, ainsi que dans la langue de Bob Marley, l’anglais.
Des épices variées qui colorent un art et surtout un message, ça tombe bien, dont le but est de s’adresser au plus grand nombre.
 
« C’est une chance de parler ces trois langues et d’avoir pu enregistrer avec d’autres artistes, il y a une envie d’universalité et aussi une illustration du titre Human Race. Ce n’est pas parce qu’il existe des différences dans notre façon de nous exprimer, que nous ne sommes pas tous égaux. La race humaine est une très belle race, et au lieu de se laisser distraire par une minorité de fouteurs de merde, on devrait se concentrer sur les autres, la majorité. Parce qu’ils sont porteurs d’espoir et parce que l’être humain n’est pas foncièrement mauvais. Il est beau. C’est le sujet principal dans l’univers d’aujourd’hui. Et si on le glorifie, comme c’est la créature de dieu, on glorifie ce dernier. C’est la race humaine que je chante dans Human Race sans distinction aucune... »
 
Aux côtés d’Alpha Blondy, on retrouve Youssou N’Dour qui chante en wolof dans "Oté-Fê" « C’est un frère et un modèle de réussite comme musicien. Ce titre est important, il signifie : Ils ne veulent pas. Ils ne veulent pas que les africains s’unissent, car dans ce cas-là il sera bien plus difficile de piller nos matières premières... » Fally Ipupa qui chante en lingala dans "Kanou" « Ça veut dire L’amour, tout simplement, l’histoire raconte que les trop fréquentes querelles entre amoureux tuent la passion… » et Angélique Kidjo en mina dans "Alphaman Redemption" « C’est un extrait de l’ecclésiaste, la bible quoi… »
 
Se réunir plutôt que se diviser était déjà un cri poussé dans son huitième album paru en 1993, SOS Guerre Tribale, qui dénonçait la volonté de partager la société en groupes ethniques opposés, aussi sur un disque plus récent, Mystic Power, sorti vingt ans plus tard avec cette chanson au titre symbolique, "Réconciliation".
Le partage est donc depuis de longues années un maître mot de l’œuvre d’Alpha Blondy.
 
Le premier titre de ce nouveau disque d’Alpha Blondy confirme l’engagement perceptible dans son répertoire, "Political Brouhaha" dénonce les politiques et les promesses électorale. « Ils vous empêchent vous et moi de penser.»
 
Commandeur du groove africain comme on le présente souvent, Alpha Blondy n’est qu’amour et paix. Portant ses 65 ans à merveille, il n’est pas prêt de prendre sa retraite. « J’aurais bien voulu chanter des chansons romantiques, mais mes origines ghettoïques me l’interdisaient. Par contre donner de l’amour et en recevoir est mon moteur, dans ma musique mais aussi dans ma vie. Et tant que Dieu me donnera la force je serai là. » On espère que cela ne s’arrête jamais.

Actus

 

Vidéos

Alpha Blondy - Whole Lotta Love [Official Video]
Alpha Blondy - Wish You Were Here LIVE